GUIDE TOURISTIQUE A DESTINATION DES ILES GRECQUES : VOYAGE SUR L'ILE DE SAMOTHRACE

DESCRIPTIF, GEOGRAPHIE DE L'ILE DE SAMOTHRACE :

L'île de Samothrace, au sud de la ville d'Alexandroupolis en Thrace, un peu perdue au nord de la mer Égée, a une superficie de 178 km2 et une population de 3000 habitants environ. Elle est montagneuse avec un point culminant à 1610 mètres au mont phengari. Ses montagnes de granit et ses grèves de galets devant une mer souvent agitée ne fait pas de cette île un lieu de villégiature idéal (en tout cas pour les séjours balnéaires). C'est une île relativement austère. Reliée à Alexandroupoulis et à Kavalla par ferrys (du Pirée également mais le trajet est très long entre 12 et 18 heures), les bateaux mouillent au port de Kamariotissa (qui est devenu le centre commercial de l'île à la place de Chora samothraki) et une route mène à la petite capitale Samothraki à 6km (Chora). Autrefois, les montagnes étaient couvertes de forêts mais ces temps anciens sont en grande partie révolue. Elle demeure quand même en grande partie verdoyante, principalement au sud ouest avec quelques villages cachés parmi les oliviers et les peupliers. La côte au nord ouest est plus humide avec des platanes, des châtaigniers et des chênes, grâce à de nombreuses sources alimentées par les pluies d'hiver et les neiges qui recouvrent le mont Phengari. Les habitants vivent de l'agriculture (les champs sont de dimensions réduites car le relief est accidenté, culture de fruits et de légumes dont des oignons exportés depuis l'antiquité) et de l'élevage de chèvres accompagné par la production de fromages. Les petites échoppes de Chora proposent les produits locaux : huile d'olive, miel, fruits secs, fromages. Seule la partie ouest de l'île est réellement habitée, la majeure partie est de l'île est vide à part deux micro villages reliés par une route goudronnée après Therma et qui permet d'accéder à une des rares plages de l'île de la côte est au cap Kipos. Therma est un lieu de villégiature prisé les grecs qui souvent l'été recherchent un climat plus tempéré, en raison de ses sources d'eau chaude, ses fraiches cascades, et ses vieux platanes ombrageux.

MYTHOLOGIE, HISTOIRE DE L'ILE DE SAMOTHRACE : 

Poséidon regardait les luttes et la guerre de Troie depuis les hauteurs du mont Phengari. Homère dans l'Iliade précise « il s'asseyait et s'émerveillait de la guerre et des luttes, juché sur la crête la plus élevée de la sylvestre Samothrace car de là on avait vue sur l'Ida entier, sur la ville de Troie et la flotte des achéens». Le mont Ida indiqué est celui qui se trouve à proximité de la ville de Troie.
L'île était habitée dès le néolithique, le fondateur mythique de la ville de Troie, Dardanos, serait originaire de Samothrace. L'île était un lieu de passage des navires à voile de l'antiquité qui, la nuit, cherchaient refuge sur une plage ou un lieu abrité. Les vents violents ont toujours beaucoup agité la mer dans cette région, d'où son importance pendant toute la période antique. Les achéens en route vers Troie y firent escale afin de ravitailler. Vers 1000 avant J.C, des peuples thraces s'y installèrent avec leurs dieux, les cabires (les grands dieux) ce qui rendit l'île assez célèbre dans la Grèce antique. Paléopolis et son sanctuaire des grands dieux était un des centres les plus importants de l'Égée entre le 7ème avant J.C et le 3ème siècle après J.C. Elle exploitait le bois mais aussi quelques mines de fer, et exportait une pierre noire qui était transformée en bijoux.
Pendant toute l'antiquité l'île a été un lieu de passage pour les blés produits sur les rives de la mer noire et qui partaient jusqu'à Athènes et le continent grec aux terres moins productives. 
En 508 avant J.C, elle est soumise aux perses qui veulent conquérir la Grèce. Après la victoire navale des grecs à Salamine, l'île de Samothrace devient membre de la confédération athénienne (ligue de Délos). Elle est conquise par Philippe II de macédoine père d'Alexandre le grand, et reste sous domination macédonienne jusqu'à la conquête romaine avec un intermède d'indépendance entre 168 avant J.C et 70 après J.C, puis elle est annexée par l'empereur romain Vespasien. Lors de la séparation entre empire romain d'occident et d'orient, elle intègre l'empire byzantin et restera sous cette domination jusqu'en 1204. Elle devient vénitienne puis génoise en 1355 (famille des Gatelluzi) avant d'être conquise par les trucs en 1457 et le restera jusqu'en 1912 soit plus de 450 années. 
Elle participe au soulèvement de 1821 pour l'indépendance de la Grèce, mais elle n'obtiendra celle-ci et son rattachement à la Grèce qu'aux termes des guerres balkaniques (Grèce Bulgarie Monténégro contre la Turquie en 1912).

A DECOUVRIR SUR L'ILE DE SAMOTHRACE : 

- Chora Samothraki, situé à 5km du port, est un gros village blotti dans une légère dépression couverte de pins. Ses ruelles pavées, ses maisons aux toits de tuiles, sa grande place avec cafés et tavernes traditionnelles, en font le plus beau et agréable village de l'île. Sur un piton rocheux la forteresse génoise a été construite sur les bases du fort byzantin, quelques murailles et la porte sont encore assez bien conservées avec en prime une vue sur la vallée et la mer.
Paléopoli : la ville antique est située à proximité de la côte nord à environ 12 km de Samothraki. Il reste quelques murailles de l'ancienne cité, et une nécropole antique avec des tombes du 7ème avant au 2ème siècle après J.C, et à proximité trois tours médiévales construites lors de la domination des Gatelluzi, famille génoise qui a pris possession de l'île en 1355 et l'a conservée jusqu'en 1457 et la conquête turque.
- Le sanctuaire des grands dieux : les grecs ont colonisé Samothrace en 700 avant J.C. Les peuples déjà installés depuis au moins plusieurs siècles (Thraces et Pelasgiens principalement comme à Lemnos et parlaient une langue préhellénique utilisée dans les rites jusqu'au 5 ou 4ème siècle avant J.C) adoraient les Cabyres, les grands dieux. Ces dieux étaient des divinités chtoniennes associées à la fécondité de la terre et la protection des marins, ce site est moins ancien que celui de l'île de Lemnos mais de la même période. Pour adapter les croyances de ces peuples, les grecs assimilèrent le grand cabyre avec Héphaïstos, la déesse mère Axièros avec Déméter, etc... C'était un culte de mystères qui n'était révélé qu'aux initiés et dont les détails sont peu connus. Cette assimilation permit au site de demeurer pendant presque un millénaire le centre religieux du nord de la Grèce. Le site a été modifié pendant toute la durée de son culte et les ruines actuelles visibles sont celles de l'époque hellénistique. Elles sont situées au nord de la ville de Paléopoli dans la montagne aux pieds de rochers escarpés. C'est là qu'a été trouvée la célèbre sculpture de la victoire de Samothrace qui date de 190 avant J.C et se trouve maintenant au musée du Louvre à Paris. 
Un musée regroupe les trouvailles faites sur le site du sanctuaire des grands dieux à Paléopoli et présente une copie en plâtre de la célèbre victoire de samothrace.
- Therma : petite station thermale déjà très prisée à l'époque romaine. Il existe deux piscines rustiques extérieures avec une eau à 34° et un bassin chaud couvert à 48°. Petite station balnéaire et de villégiature traditionnelle auquel les grecs demeurent attachés. Des cascades à 2 km à l'est du village de Gria Vathra permettent de profiter d'eaux fraiches et de baignades dans les rochers.
D'autres cascades plus impressionnantes sont situées à 45 minutes de marche en remontant le canyon de Fonias à 5 km à l'est de Therma (marche sous les platanes agréable et pas difficile).
Une autre marche plus éprouvante permet de monter jusqu'au sommet du Phengari (marche d'environ une journée aller retour au départ de Therma).
- Quelques plages de galets et une de sable (Pahia Amnos avec une cascade qui se jette dans la mer) permettent de profiter de la mer, elles sont situées principalement sur la côte sud mieux abritée des vents (Vatos, Kipos).


Conditions générales - Mentions Légales - Détours 2014 - Site réalisé par Dare Pixel