Combiné d'îles Rhodes Symi 

GUIDE TOURISTIQUE A DESTINATION DES ILES GRECQUES : VOYAGE SUR L'ILE DE SYMI

DESCRIPTIF, GEOGRAPHIE DE L'ILE DE SYMI :

Symi, lorsqu'on la découvre d'un bateau, elle apparaît comme une île complétement rocailleuse avec quelques petits villages et de minuscules ports. L'île a une superficie de 58 km2 et son point culminant est à 610 mètres d'altitude, quelques petites vallées à l'intérieur de l'île tempèrent cette vision première d'aridité qui demeure cependant réelle. Dans les siècles passés les habitants vivaient de la pêche aux éponges, de la construction navale, si bien qu'au 17ème siècle, elle était la 3ème île du Dodecanèse pour sa richesse. Maintenant, les 2500 habitants vivent principalement de la pêche et du tourisme qui se déverse principalement grâce aux excursions journalières au départ de Rhodes. Beaucoup d'habitants de Symi partent sur Rhodes pour travailler pendant la saison ou bien deviennent marins. L'île est aride et pauvre en eau potable, les eaux de pluies hivernales sont stockées dans des citernes afin d'essayer de vivre sur les maigres réserves. Maintenant avec l'évolution du tourisme, des bateaux citernes apportent de l'eau afin de subvenir aux besoins des habitants et aux flux touristiques de l'été.
L'île a connu une courte période de prospérité au 18 et 19ème siècles grâce au commerce maritime, à la pêche des éponges et son commerce. C'est en grande partie pendant cette période que les maisons de Ghialos et Chora ont été construites, maisons patriciennes de deux étages aux toits de tuiles rouges qui font de ce port un ensemble pittoresque, authentique et de belle qualité.

MYTHOLOGIE, HISTOIRE DE L'ILE DE SYMI :

C'est dans cette île que seraient nées les trois charités dont Aigli, qui donna à une époque son nom à l'ile. Elle fut appelée également Métapontis, puis devînt Symi.
Le nom de l'île Symi viendrait de la nymphe rhodienne Symé, qui aurait été emportée par Poséidon jusque sur cette île rocailleuse où elle aurait accouché de son fils Chtonios, fils de Poséidon. Mais c'est aussi dans ce lieu qu'aurait vécu jusqu'à sa mort Japet, père de Prométhée lorsqu'il fût chassé de l'Olympe. 
Elle a sans doute été habitée à l'origine par des cariens et des léléges, peuples qui vivaient sur les bords de l'Asie mineure donc à proximité de l'île. 
Suivant les textes d'Homère dans l'Iliade, elle participe avec ses vaisseaux, que le roi de Symi Nirée dirige, au siège et à la guerre de Troie au coté des mycéniens (environ 1250-1200 avant J.C).
Pendant les guerres du Péloponnèse une bataille navale se déroule à proximité de l'île en janvier 411 avant J.C entre les spartiates alliés à Milet qui battent l'escadre des athéniens.
Elle n'a pas d'importance historique pendant tous les siècles suivant, elle passe d'un empire à l'autre, macédonien, puis romain puis byzantin.
Il faut l'arrivée des chevaliers de Rhodes qui construisent un château médiéval près de l'ancienne acropole antique en 1373 pour que l'île prenne un peu d'essor. Cette prise de possession permet à l'île par sa situation et son port bien abrité, mais surtout grâce aux privilèges commerciaux octroyés par les chevaliers de Saint Jean, de devenir un lieu de transit pour les marchandises.
L'occupation turque à partir de 1522 ne change pas fondamentalement l'activité puisque les ottomans laissent les mêmes privilèges aux habitants de Symi que les chevaliers. Les armateurs de Symi font fortune et vont jusqu'à acheter des terres sur le continent proche afin de faire fructifier leurs biens. L'île est réputée pour ses chantiers navals et ses pêcheurs d'éponge.
Pendant la guerre d'indépendance, les îliens participent à la guerre, mais ne peuvent accéder à l'indépendance comme une partie de la Grèce. Elle demeure sous domination turque jusqu'à la colonisation italienne en 1912.
Pendant cette période de presque un siècle entre 1821 et 1912, l'arrivée de la marine à vapeur, entraine le déclin de l'île dont les navires ne peuvent rivaliser en vitesse et en tonnage. L'occupation italienne puis l'annexion en 1923 durera jusqu'à la fin de la 2ème guerre mondiale et le protocole de remise des îles du Dodecanèse à la Grèce qui a été signé à Symi le 8 mars 1945. L'île de Symi devient grecque en mars 1948.

A DECOUVRIR SUR L'ILE DE SYMI :

Ghialos : le port de Symi est situé au fond d'une vallée et d'un golfe étroits, un abri parfait pour les navires, c'est ce qui a fait en partie la fortune de l'île. Des 18 et 19èmes siècles le port conserve de belles maisons de 2 ou 3 étages aux tons ocres, pastels, des toits de tuiles, balcons ouvragés, et perrons à colonnades, un ensemble homogène qui conserve un très grand charme et attire tous les jours les excursionnistes en provenance de l'île de Rhodes, ils arrivent vers 10 ou 11 heures, font le tour du port, grignotent dans les tavernes sans s'éloigner de plus de quelques encablures et reprennent leurs caïques navettes pour accoster plus loin, devant le monastère Panormitis pendant une petite heure avant de retourner vers leurs gros hôtels de Rhodes. Le reste de la journée et le reste de l'île est disponible pour les résidents qui apprécieront le calme retrouvé.
Musée de Ghialos petit musée avec des maquettes de bateaux.
Ano Symi ou Chorio : le village situé au sommet de la colline est accessible par un chemin muletier qui part de Ghialos (375 à 400 marches) et part une route qui longe la baie en direction de Pédi. Il faut faire le trajet complet pour admirer ce village et aussi Ghialos que l'on découvre au fur et à mesure de la montée. Le village a conservé ses maisons traditionnelles et des maisons néo classiques de charme. 
Sur les hauteurs de Chorio un petit musée abrite une collection de costumes et quelques objets hellénistiques trouvés sur les ruines de la ville antique, au sommet le Kastro des chevaliers de Rhodes conserve encore quelques bouts de muraille médiévales et l'église Mégali Panagia une icône du jugement dernier du 16ème siècle.
Emborio : le 2ème village et port de l'île possède aussi quelques belles maisons patriciennes, il est situé à environ 3km de Ghialos, c'est à cet endroit qu'était située la ville antique de Métapontis dont il ne reste que quelques traces éparses 

Monastères :
Moni Agiou Michail Roukounioti : ce monastère situé à environ 3 km de Chorio est comme une forteresse au milieu du désert, l'église conserve des fresques du 14ème siècle et une icône du 15ème d'un artiste crétois Stylianos Génis,
Moni taxiarchis Michail Panormitis : situé au fond d'une large et belle baie, les murs blanchis sont situés au bord de l'eau au fond d'une vallée verdoyante. Les marins grecs viennent en pèlerinage et se recueillir en ce lieu et offrir des ex-voto à Saint Michel le patron de l'île de Symi et des marins. L'ensemble monacal possède quelques fresques du 17ème siècle.
Les routes de l'île sont limitées, mais il existe beaucoup de pistes qui permettent d'accéder à des plages perdues et d'effectuer quelques randonnées, des caïques en saisons vous permettront de profiter de quelques criques inaccessibles autrement. 
La seule plage dont l'accès est aisée est celle de Pedi à environ 3km de Ghialos grâce à une route goudronnée (plage de galets et gros sable assez étroite)

Comment arriver à Symi depuis la France et depuis la Grèce?

- Vols réguliers Paris Athènes : vols quotidiens Air France ou Aegean Airlines puis bateau Pirée - Symi ou vols intérieur Athènes - Rhodes sur Aegean Airlines, nuit à Rhodes et bateau Rhodes - Symi.
- Vols réguliers Paris Athènes ou charters Paris Athènes (départs de province en saison touristique Lyon, Nantes, Toulouse, Marseille, Strasbourg, etc...) puis bateau Pirée - Symi ou vols intérieur Athènes - Rhodes sur Aegean Airlines, nuit à Rhodes et bateau Rhodes - Symi.
- Vols charter Paris - Rhodes, Lyon - Rhodes, Nantes - Rhodes, Brest - Rhodes, Marseille - Rhodes, Bordeaux - Rhodes, Toulouse - Rhodes sur compagnie aérienne européenne puis bateau Rhodes - Symi (nuit à Rhodes souvent obligatoire).
- Vols Paris - Rhodes sur des compagnies low cost puis bateau Rhodes - Symi (nuit à Rhodes souvent obligatoire).

Différents bateaux possibles suivant les périodes et compagnies maritimes : highspeed, ferrys.
Nombreux bateaux entre les îles du Dodecanèse au départ du port de Symi vers Rhodes, Kos, Patmos, Samos, Kalymnos, Nissiros, Tilos, Leros, Pirée, etc...

Nos possibilités de séjour sur l'île de Symi :
Hôtels de diverses catégories (B, C) situés dans les différents villages de l'île (Chorio, Symi, Pedi...)
Locations de studios et appartements : voir notre site www.detoursengrece.com/catalogue à la rubrique Grèce puis îles du Dodecanèse puis Symi.
Locations de maisons : non disponible à Symi.


Conditions générales - Mentions Légales - Détours 2014 - Site réalisé par Dare Pixel