découverte de l'île de Paros notre fiche technique

  Séjour à Paros  combiné d'îles avec Paros   combiné d'iles avec Paros et Naxos


DESCRIPTIF, GEOGRAPHIE DE L'ILE DE PAROS :

L'île de Paros est connue depuis l'antiquité pour son marbre (de nombreuses statues antiques ont été sculptées avec son marbre : Vénus de Milo, victoire de Samothrace, etc...). Elle est située à l'ouest de Naxos séparée par un large chenal. L'île est plus petite que sa voisine, sa superficie est de 197 km2, vallonnée avec une montagne au sud le mont Agii Pantes dit aussi Profitis Ilias qui culmine à 755 mètres. Elle regroupe quelques petites îles dont Anti Paros située au sud-ouest et quelques îlots.
La terre de cette île est relativement fertile et fournit depuis toujours beaucoup de légumes, de fruits, d'agrumes et produits du vin et de l'huile d'olive, depuis les années 60 elle a commencé à développer son activité touristique, maintenant celle-ci a pris une part importante des ressources de l'île grâce à ses villages traditionnels, ses petits ports typiques des Cyclades et ses plages de sable de qualité.

Mythologie et histoire de Paros

L'île de Paros aurait été habitée dès le 4ème millénaire avant J.C, elle s'est développée lentement. Elle était en relation avec sa voisine Naxos pendant la civilisation cycladique (3200 à 2000 avant J.C) et comme sa voisine, elle passe sous domination minoenne car la Crète de cette période domine toute l'Égée. Puis elle devient mycénienne lorsque ceux-ci deviennent les maîtres de la région entre 1400 et 1200 avant J.C. Après une période assez sombre (invasions doriennes principalement), une nouvelle civilisation apparaît tout autour de la mer Égée qui s'épanouit à l'époque classique. Paros devient une île importante en raison de ses carrières de marbre qui serviront à la construction de temples à Delphes, Délos, Sounion et pour de nombreuses statues antiques. Le marbre part même en Phénicie et Paros crée des colonies jusqu'à Thassos dans le nord de l'Égée et sur la côte dalmate au 4ème siècle avant J.C. Le port de Parikia est déjà un port important qui expédie des marbres dans tout le monde antique (les fondations de la ville et du port antiques sont pour la plupart sous les eaux proches du rivage). 
Pendant les guerres médiques, 490 avant J.C, elle se rangent du coté des Perses. Après les défaites de Salamine et Platée, elle est sous la domination d'Athènes et de la ligue de Délos. Elle suit l'évolution des autres cités grecques, empire macédonien, puis romain, avant de faire partie de l'empire romain d'orient (empire byzantin). Sous l'empire byzantin, l'île est l'objet de raids de pirates qui saccagent l'île plusieurs fois, l'île est parfois abandonnée par ses habitants pendant des années. Elle est conquise comme Naxos par les vénitiens en 1207, ravagée par Barberousse en 1537 puis soumise aux turcs. A part la période entre 1770 et 1775 où une flotte russe commandée par les frères Orlov chassent les ottomans du petit port de Naoussa, elle demeure toujours sous le contrôle turc jusqu'à la guerre d'indépendance de 1821 dans laquelle elle prend une part active et devient membre du nouvel état Grec (proclamé en 1830). 

A DECOUVRIR SUR L'ILE DE PAROS :

- Parikia : le petit port de Parikia c'est développé ces dernières années, mais la vieille ville au pied du vieux Kastro a conservé son charme  avec ses ruelles, ses passages voutés, ses petites chapelles cachées dans des recoins, ses fontaines en marbre, ses maisons traditionnelles des Cyclades blanchies à la chaux et ornées de fleurs. La petite capitale est le point de départ pour les transports locaux à destination des différents villages et plages de l'île ainsi que pour les principaux ferrys et highspeeds qui voguent vers les autres îles. Le Kastro, construit vers 1260 sur les ruines de l'acropole antique et en partie avec des pierres de l'ancienne cité (voir les morceaux de marbre réparties parmi les murs), mérite une visite, tout comme la petite et vieille église byzantine (Agios constantinos).
Après le Kastro en longeant la mer, voir l'église Panagia Ekatontapiliani, qui est un lieu important de pèlerinage lors des fêtes du 15 août. La première construction de cette église date du 4ème siècle (le baptistère est de cette époque) mais l'ensemble a été reconstruit et modifié au fils des siècles pour obtenir la construction actuelle. Dans le petit musée byzantin quelques icônes méritent une visite.
- Musée archéologique de Parikia : il contient les découvertes de l'île, dont beaucoup de sculptures datées du 5ème siècle avant J.C  dont une gorgone du 6ème siècle avant J.C. Il y a aussi des idoles cycladiques qui proviennent de Drios au sud est de l'île et des poteries du néolithique (4000 ans avant J.C). 
- Port de Naoussa : un charmant petit port avec ses maisons blanches aux balcons bleus, ses quelques ruelles maintenant un peu investies par des boutiques branchées, ses restaurants et cafés qui enserrent les quais. La petite ville a beaucoup grandi et les constructions nouvelles gravissent les pentes et les faubourgs proches mais ne dénaturent pas l'ensemble. 
- Lefkes : cachée à l'intérieur des terres, la petite ville était capitale de l'île à l'époque ottomane, à l'abri des incursions des pirates aux siècles derniers, et un peu des touristes actuellement, c'est un village presque désert hors de la haute saison touristique. Il a su garder son charme de vieux village avec ses ruelles et ses maisons blanches, ses placettes et ses passages voutés, ses petites chapelles, en un mot : tout ce qui fait le charme d'un village grec traditionnel. 
- Prodromos : un ancien village agricole fortifié avec ses ruelles et ses maisons blanchies à la chaux.
- Marmara, autre petit village traditionnel.
- Anti paros : petite île proche dont l'accès se fait par un ferry au port de Pounta au sud ouest de l'île. Sa superficie est de 35 km2. Le petit village est construit autour d'un ancien fort vénitien, le Kastro, petite fortification du 15ème siècle avec des ruelles étroites. L'île est aussi réputée pour ses plages de sable (Agios Georgios, Panagia, Apantima, Soros).

Eglises et monastères :
- Tris Ekklisies : au nord est de Parikia, vestiges de 3 églises du 17ème construites sur les bases d'une basilique du 7ème siècle.
- Monastère de Longovarda : construit au 17ème siècle, situé entre Parikia et Naoussa, il possède quelques fresques et icônes, mais les moines reçoivent peu de visiteurs et exclusivement masculins.
- Agios Minas : monastère fortifie du 17ème siècle situé entre Parikia et Lefkes au milieu de la garrigue et des collines.
- Agios Antonios : monastère construit au 16ème siècle situé entre les villages de Marpissa et Molos avec une belle vue sur les côtes est de l'île et qui possède une fresque du 17ème.
- Couvent Christou Dassous : couvent fortifié construit au 18ème siècle, il est situé à quelques kilomètres au sud de Parikia, il conserve les reliques d'Agios Arsinos, seules les femmes seront éventuellement admises à le visiter.
- Couvent Moni Thapsana : situé près de Lefkes, il possède une icône miraculeuse de la Panaghia Myrtidiotissa 
- Monastère Agii Theodori : encore un monastère forteresse construit au sud de l'île dans les montagnes entre Aliki et le petit village d'Aneratza (route non asphaltée jusqu'à Lefkes).

Les plages de Paros :
Il y a beaucoup de criques et petites plages de sable tout autour de l'île, parmi les plus connues :
- Kolymbithres, Santa Maria et Aliki, Ambelas proches de Naoussa.
- Sur la côte est en face de Naxos : Molos, Logaras et Golden Beach
- Au sud de l'île : Aliki.
- A proximité de Parikia : Livadia à proximité du village, et la deuxième Livadia à environ 1,5 km du village (route de Krios), Parasporos à environ 2 km au sud de Parikia.

Curiosités :
- La vallée des papillons : un petit coin protégé situé au sud de Parikia (Psychopiana) avec des papillons d'une famille unique qui viennent se reproduire dans ce lieu depuis, semble-t-il, une éternité, une petite escapade pour les amateurs de ces petites insectes à faire sans bruits afin de les respecter et les protéger.
- Marathi : situé à 4km à l'est de Parikia, c'est là que se trouvait les carrières de marbre antique. Il est possible de faire une courte visite mais la prudence est recommandée (la tombe de Napoléon aurait été faite avec son marbre).

Comment arriver à Paros depuis la France et depuis la Grèce?

- Vols réguliers Paris Athènes puis vols intérieurs Athènes Paros : vols quotidiens avec Air France et Aegean Airlines pour Paris Athènes. (attention les vols intérieursont peu de places disponibles avions de 18 sièges)
- Vols charters Paris - Santorin, Lyon – Santorin, Nantes – Santorin : puis ferrys entre Santorin et Paros.
- Vols réguliers Paris Athènes ou charters Paris Athènes (départs de province en saison touristique Lyon, Nantes, Toulouse, Marseille, Strasbourg, etc...).
Puis bateaux au départ du Pirée pour le port de Parikia petite capitale de l'île de Paros. Différents bateaux sont possibles suivant les périodes et compagnies maritimes : highspeed ou ferrys.
- Nombreux bateaux entre les îles des Cyclades au départ du port de Parikia à Paros pour Mykonos, Santorin, Naxos, Syros, Amorgos, etc... 


Nos possibilités de séjour sur l'île de Paros :
Hôtels de diverses catégories (Luxe, A, B, C) situés dans les différents villages de l'île : Parikia, Naoussa, Aliki principalement.
Locations de studios et appartements à Parikia et Naoussa.
Locations de maisons : non disponible à Paros.

Notre représentant à Paros vous accueille à l'aéroport de Paros ou au port de Parikia pour vous transférer à votre hôtel ou à votre location, il peut aussi vous fournir une voiture en location et organise sur place des excursions à la journée pour la visite de l'île et des îles proches.


 

Conditions générales - Mentions Légales - Détours 2014 - Site réalisé par Dare Pixel