GUIDE TOURISTIQUE A DESTINATION DES ILES GRECQUES : VOYAGE SUR L'ILE DE KITHNOS

DESCRIPTIF, GEOGRAPHIE DE L'ILE DE KITHNOS :

L'île de Kithnos (appelée aussi Thermia depuis le moyen âge en raison de ces sources thermales à Loutra) est dans l'ensemble rocailleuse. Aussi elle attire principalement les touristes grecs pendant la haute saison (juillet août) et les fins de semaine dès la belle saison. Le reste de l'année, elle est peu visitée. Elle est située entre les îles de Kea au nord et de Sérifos au sud, sa superficie est de 99 km2. Elle est vallonnée mais ses collines sont principalement légèrement herbeuses et donc roussies dès le début de l'été grec. Elle ne possède pas de hauts sommets mais deux chaines rocheuses presque parallèles orientées du sud au nord les plus hautes « cimes » ne culminent qu'au Profis Ilias à 398 mètres et à 297 mètres. Quelques petites plaines et une plus importante entre Merichas et Loutra sont les seuls endroits où la verdure demeure pendant la saison chaude grâce aux cultures d'oliviers de figuiers et de vignes.


Sa capitale Chora aussi dénommée Messaria est situé au centre de l'île sans aucun doute parce que lors des premières constructions il fallait s'isoler de la vue des pirates qui naviguaient dans toutes les Cyclades. Au cours des siècles passés, les mines de fer permettaient à beaucoup d''îliens de vivre, les mines ont été fermées dans les années 1940 les filons étaient épuisés et sans doute peu rentables Maintenant les habitants de l'île (environ 1700 personnes) vivent de l'agriculture, de la pêche et accessoirement d'un peu de tourisme balnéaire et thermal.
Kythnos n'a pas de sites archéologiques, ni de sites naturels particuliers qui permettraient de la mettre en valeur, c'est une île tranquille qui offre des plaisirs simples, idéale pour les randonnées, quelques baignades et profiter de la douceur des soirées grecques, hors de toute animation tapageuse.

MYTHOLOGIE, HISTOIRE DE L'ILE DE KITHNOS :

Un habitat datant du mésolithique (7500 à 6000 avant J.C) a été fouillé au nord de l'île à proximité de Loutra, il serait un des plus anciens des Cyclades. Il y a peu d'autres vestiges qui permettraient de connaître l'évolution de l'île après ces périodes reculées, mais il est certain que l'île a été habitée. Les premières certitudes datent du 12ème siècle avant J.C à la fin de la période mycénienne avec l'arrivée des Dryopes dont le chef Kythnos donnera son nom à l'île. L'île est assez réputée aux périodes classiques grâce aux sources thermales de Loutra qui sont utilisées depuis la plus haute antiquité.
L'île fournira deux bateaux lors de la bataille navale de Salamine (480 avant J.C) contre les Perses et fera partie de la ligue de Délos, elle est donc vassale d'Athènes et cette situation perdurera pendant les siècles suivants. Elle participe aux guerres du Péloponnèse contre Spartes aux cotés d'Athènes, puis, après la bataille de Chéronée (338 avant J.C), elle est dominée par les macédoniens (les Ptolémées), puis elle devient membre de l'empire romain (qui utilisent l'île comme lieu d'exil) et ensuite de l'empire byzantin. Après le siège de Constantinople en 1204, elle fait partie du duché de Naxos comme la majorité des îles des Cyclades. Elle demeure sous domination italienne même après les pillages de Barberousse en 1537 et ne tombera aux mains des turcs qu'en 1617, elle le demeurera jusqu'en 1830 (soit deux cents ans) après la guerre d'indépendance grecque qui débute en 1821. Depuis cette date elle fait partie du nouvel état grec indépendant.

A DECOUVRIR SUR L'ILE DE KITHNOS :

- Chora (Messaria) : la capitale est construite sur une colline de laquelle on ne peut pas voir la mer (protection ancienne contre les pirates). C'est une petite ville typique des Cyclades bâtie autour de deux petites ruelles parallèles aux maisons blanches ornées de volets verts ou bleus, des portails colorés rouges et orangers, quelques échoppes de potiers et des magasins avec les spécialités de l'île. C'est un village animé avec son marché le matin où sont vendus les produits locaux : miel, fromage de chèvre Kopanisti (qui serait connu depuis l'antiquité si on en croit les îliens), biscuits et les productions agricoles classiques comme les olives. La ville contient de nombreuses églises décorées de fresques et d'icônes en bois sculptées (Agios Savas, Aghia Triada, Agia Theologou), la plus ancienne de la ville serait Agios Savas qui daterait du 17ème siècle (inscription gravée sur son linteau).


- Driopida : Un pittoresque village de montagne situé à 4km de Merichas, le port de l'île, les maisons sont blanches et basses, de style cycladique aux toits de tuiles. Sur certaines maisons anciennes sont sculptés sur les murs des voiliers et des soleils. C'est une des anciennes « capitales » de l'île et autrefois beaucoup de potiers y fabriquaient des amphores, des plats en terre et des vases. Un musée d'art populaire entretient cet art ancien et présente les traditions populaires.
Près de ce village la grotte de Kataphiki creusée par une rivière souterraine est ornée de stalactites et de stalagmites.
- Loutra : une station balnéaire située au nord est de l'île est connue surtout pour ses sources thermales (une à 38 et l'autre à 52 c°). ces sources proviennent du mont Soros un ancien volcan maintenant éteint. La station thermale a acquis sa renommée après 1830 sous le règne du premier roi de Grèce Othon de Bavière qui fît construire le premier établissement thermal. 
De belles plages de sable autour de ce village (et principalement au nord).
Au lieu dit Kephalokastro, la vielle citadelle et ville de l'époque vénitienne qui fût détruite lors de l'arrivée des turcs en 1617, il reste uniquement quelques murs de la forteresse mais presque rien des quelques mille maisons de la ville, et deux églises (du 13 et 14ème siècles) sur la centaine d'alors, voir la panaghia Eléoussa.
- Merichas : le port d'arrivée des ferrys et highspped du Pirée et des autres Cyclades de l'ouest. Près de la ville quelques vestiges de la ville antique de l'époque hellénistique, site archéologique de Vryokastro.

Eglises et monastères :
voir ci-dessus les églises de Kythnos et de Kephalokastro.
- Panaghia Kanala : située à environ 106 km au sud est de Chora, c'est l'église de la sainte patronne de l'île, les fêtes ont lieu le 15 août et le 8 septembre avec de nombreux pèlerins. L'église est ornée de belles fresques. Le site mérite aussi une visite pour les plages de sable proches.

Les plages:
Les plages et criques de sable sont nombreuses tout autour de l'île de Kythnos autour de Loutra et surtout au nord du village, au sud de Driopida, côte est à partir de Kanala et côte ouest après Flambouria. Autour de Merichas entre Merichas et Agios loukas, côte est entre Lefkes et Agios Ioannis.

 

Conditions générales - Mentions Légales - Détours 2014 - Site réalisé par Dare Pixel