Géographie de l'Île d'Ikaria

plage ikaria livadi près d'armenistis grece

L'île fait partie de la préfecture de Samos avec l'archipel de Fourni. Elle est divisée en trois départements Agios Kirikos, Evdilos et Rahes.
L'île d'Ikaria est située au sud ouest de l'île de Samos, c'est une île relativement importante avec une superficie de 255 km2, elle est relativement peu peuplée, autour de 9000 à 10 000 habitants. C'est une île montagneuse avec plusieurs sommets aux alentours de 900 et à plus de 1000 mètres (mont Atheras et mont Ammoudia à l'extrémité ouest de l'île). Elle est très verdoyante, surtout dans toute la partie nord où sont situés les principaux villages (Armenistis, Edvilos, Kambos, Christos ton Rachon, Karavostamos, Akamatra). Elle est couverte de forêts de pins principalement, mais aussi de vignes et d'oliviers (comme une majorité des îles grecques). Il est préférable de la visiter au printemps lorsque la flore se développe, la campagne et les montagnes sont alors couvertes de fleurs sauvages, coquelicots, pâquerettes, delphinium, roses trémières, etc... et la « phrygana » (la garrigue grecque) est particulièrement odorante avec les effluves de thym, de romarin, d'origan, de pimprenelle, de sauge, de myrte. C'est un lieu idéal pour les amateurs de randonnées pédestres et de VTT car elle possède de nombreux chemins qui serpentent dans de belles forêts entre les villages.

Mythologie, histoire de l'Île d'Ikaria

tour de guet hellénistique drakano ikaria grece

L'île doit son nom actuel et sa célébrité au mythe d'Icare, fils de Dédale, qui, suite à la mort du Minotaure (tué par Thésée) fût enfermé avec son père dans le labyrinthe et s'en échappa affublé d'ailes collées à la cire d'abeilles. Il s'envola avec son père Dédale du palais de Knossos dans l'île de Crète, et vint s'écraser près de cette île dont la mer porte le nom à l'origine d'« Ikor » (est-ce un hasard si le nom de cette mer poissonneuse est « Ikor » nom phénicien qui signifie riche en poissons ?). De Ikor à Ikaria il n'y avait qu'un pas à franchir au fil des siècles.
Les premiers vestiges archéologiques datent d'environ 7000 ans avant J.C et sont surtout présents dans la région de Kambos, région possédant quelques petites plaines fertiles. Il semble que l'île d'Ikaria ait été habitée de manière continuelle puisqu'il existe différents lieux d'habitations depuis cette période jusqu'à l'époque géométrique (des tombes de cette époque ont été fouillées dans la région d'Agios Kirikos) et des poteries datées du 7ème siècle ont été retrouvées sur le site de Nas. D'autres vestiges ont été trouvés dans différents endroits de l'île (Raches, Kambos, Katafygio, etc...) ce qui montre une occupation assez régulière jusqu'à la période de la Grèce classique. Le lieu-dit Nas fût particulièrement, pendant toute cette période, une acropole avec un temple dédié à Artemis dont il reste des ruines juste au dessus de la pittoresque plage.
Ikaria fût une possession byzantine de la fin de l'époque romaine jusqu'au 12ème siècle. Elle a été cédée aux génois en 1191. Elle subit au 15ème siècle différents pillages dus aux barbaresques qui sillonnent à cette époque toute la méditerranée (dont le célèbre Barberousse). Ensuite, elle est conquise par les turcs en 1524. Elle participa à la guerre d'indépendance grecque de 1821 mais elle demeura une possession turque. Ikaria n'obtint pas après la guerre de libération de 1821 son union avec la Grèce mais uniquement un statut d'autonomie pendant 80 ans sous domination ottomane, elle décréta son indépendance unilatéralement en juillet 1912 et après quelques mois pendant lesquels elle fût un état libre avec drapeau et hymne national, elle demanda l'aide de la flotte grecque afin d'empêcher une annexion par l'Italie fin 1912. Elle obtint «l'enosis» (le rattachement définitif à la Grèce) en juin 1913, elle ne fût donc rattachée à la mère patrie, comme sa voisine Samos qu'en cette année 1913, soit bientôt un siècle seulement.
L'île a connu de lourdes pertes humaines dues à la famine pendant la seconde guerre mondiale passée sous occupation italienne puis allemande, et ne s'est remise que doucement de ses pertes. Puis, avec la guerre civile de 1945 à 1949 en Grèce du nord principalement, l'île devint un important lieu de bagne et plus de 13 000 résistants communistes y furent déportés, si bien que l'île d'Ikaria avait plus d'habitants déportés que d'habitants d'origine. Les habitants pauvres d'Ikaria les accueillirent en hôtes et non en parias et tissèrent des liens avec ces résistants si bien que l'île est toujours restée depuis cette date un bastion favorable à la gauche et est surnommée par les autres grecs depuis cette période l'île rouge.
Maintenant, l'île d'Ikaria a rejoint le niveau de vie des autres îles grecques et se développe doucement en conservant ses traditions et son sens de l'accueil. Il faut aller au devant des ikariotes, qui tranquillement vaquent à leurs occupations et seront toujours prêts à vous rendre service.

A découvrir sur l'Île d'Ikaria

port agios kirikos capitale ikaria grede

La capitale Agios kirikos est un petit port où arrive les principaux ferrys de Samos, Fourni et du Pirée (12 heures de traversée environ du Pirée). Elle est aussi reliée par avion presque tous les jours avec Athènes (aéroport situé près de Faros à 10 km au nord de la capitale). Deux routes principales partent de la capitale, une part vers le nord et dessert les villages par une route vertigineuse qui traverse les montagnes et serpente ensuite à flan de colline, afin d'essayer de suivre la côte très découpée jusqu'à Armensitis, l'autre route part vers la côte sud jusqu'au village de Manganitis. Cette route traverse aussi l'île entre Plaghia et Edvilos en traversant des vallons plantés d'oliviers et d'où émergent de petits villages traditionnels.

Ikaria possède beaucoup d'anciens chemins muletiers qui parcourent la montagne et les forêts, il est aisé d'y effectuer des randonnées variées. Les deux massifs montagneux sont préservés et font parti de parcs Natura 2000.
L'architecture de l'île est parfois très originale puisque beaucoup de maisons anciennes ont été construites sous les rochers, elles sont appelées «theoktisti» (couvertes par Dieu), il faut visiter le minuscule monastère d'Agii Theoktisti situé près du village de Pighi pour admirer ce style si particulier à l'île d'Ikaria. Quelques maisons de ce type existent encore dans les villages de Mavri, Karkinari, Vrakades, Manganitis et Pezi mais elles sont assez difficiles à trouver.

monastère theoktisti ile d'ikaria grece

Vous pouvez découvrir sur cette île :

  • des villages qui possèdent encore quelques anciennes maisons : Mavrato, Oxe, Mliopo, Akamatra, Steli, Dhafni et Christos ton Rachon (un ensemble de villages de montagne disséminés au milieu des forêts et qui conservent ses traditions avec ses tavernes et boutiques qui demeurent ouvertes tard le soir), mais aussi la petite ville capitale d'Agios Kirikos.
  • le minuscule monastère d'Agii Theoktisti avec ses grottes d'ermites au flan des rochers et son église troglodyte cachée parmi les pins au toit fait de deux immenses pierres plates (couverte par dieu), le monastère d'Evangelismos (17ème siècle) près de Therma Lefkadhos, le mounte mosnastery près de Agios Poykarpos (construite entre 1460 et 1893), le monastère Evangelistria près de Mavrianos dans l'extrême ouest de l'île, de nombreuses petites chapelles typiques et l'église d'Aghia Irini près de Kambos (11ème siècle).
  • des petits ports : Edvilos, ancienne capitale de l'île, dont les maisons blanches entourent un petit port, Ghialiskari, minuscule port de pêche, Karavostamo, Armenistis, Kambos, etc...
  • de belles plages : Nas, Armenistis, Ghialiskari, Kambos, Fanari et des criques de galets dans différents endroits aux eaux toujours limpides ainsi que les sources chaudes de Therma et Lefkada therma à quelques kilomètres d'Agios Kirikos.
  • le site archéologique de Drakano avec sa belle tour de l'époque hellénistique (3ème siècle avant J.C) et le petit musée archéologique de Kambos.
  • plga ghialiskari ikaria grece

 

Comment arriver à Ikaria depuis la France et depuis la Grèce ?

  • Vols réguliers quotidiens Paris Athènes : vols quotidiens Aegean airlines ou Air France.
  • Vols charters Paris Athènes, départs de province en saison touristique : Lyon - Athènes, Nantes - Athènes, Toulouse - Athènes, Marseille - Athènes, Strasbourg - Athènes, etc...) puis vol en correspondance Athènes Ikaria sur la compagnie Olympic air.
  • Départs possibles en bateaux au départ du Pirée pour le port de Agios Kirikos mais il faut savoir que la durée est de 8 heures au minimum (contre 50 minutes pour les avions) donc long et fatiguant.
  • Différents bateaux possibles suivant les périodes et compagnies maritimes entre Ikaria et Samos ou Fourni, et d'autres îles sur demande.

 

Nos possibilités de séjour sur l'île de Ikaria

Nous proposons des hôtels dans la partie la plus agréable de l'île, à proximité du petit port d'Armenistis et à proximité des plus belles plages de sable de l'île d'Ikaria. Nous conseillons la location d'une voiture afin d'avoir une plus grande liberté et pouvoir partir à l'aventure et découvrir les villages de l'intérieur de l'île, les belles plages et les petits ports.

Hôtels de diverses catégories (B, C) situés dans les différents villages de l'île Agios Kirikos, Armenistis.
Locations de studios et appartements sur demande.
Location de maisons : non disponible à Ikaria.

Notre représentant à Samos pour l'île d'Ikaria organise votre accueil au port de Agios Kirikos ou à l'aéroport d'Ikaria pour vous transférer à votre hôtel ou votre location, il peut aussi vous fournir une location de voiture(sur demande et sous réserve de disponibilité).

 

Découvrez nos voyages dans les Îles du Nord-Est


Conditions générales - Mentions Légales - Détours 2014 - Site réalisé par Dare Pixel