Géographie de l'Île d'Alonissos

L'île d'Alonissos est située à l'est de Skopelos, c'est une île de forme oblongue et de 64 km2 de superficie. C'est un ensemble de montagnes de taille moyenne dont les sommets culminent autour de 456 et 476 mètres d'altitude (monts Kouvouli) au nord de l'île. Ses côtes nord ouest sont rocheuses et abruptes et seule sa partie sud est habitée. Ses collines sont en grande partie boisées et demeurent assez sauvages, parcourues de pistes et sentiers qui sont accessibles aux bergers et aux deux roues. Les routes asphaltées sont peu nombreuses et dans un état qui reste moyen. La population faible autour de 1500 habitants vit principalement de la pêche, de l'agriculture (vignes, oliviers et cultures maraichères), et de l'élevage de moutons et de chèvres qui permettent la production de fromage. L'activité touristique est modeste.
L'ancienne capitale a été détruite en grande partie en 1965 lors d'un séisme. La première capitale de l'île dans l'antiquité a été engloutie par les flots (au lieu dit Kokkino Kastro l'ancienne cité engloutie fait partie d'un parc naturel aquatique), c'est donc une île habituée à subir des ravages depuis des temps immémoriaux.
Patitiri, le port construit après 1965, est la nouvelle capitale de l'île. La vieille ville situé sur les hauteurs est maintenant réhabilitée en partie et les maisons sont utilisées le plus souvent à titre de résidence secondaires par des grecs de la capitale. Elle commence à reprendre vie après des dizaines d'années pendant lesquelles elle est restée déserte. En raison de ces destructions, l'île est restée très longtemps à l'abri des circuits touristiques et a conservé son authenticité. Elle conviendra aux personnes qui recherchent une vie simple et des vacances tranquilles.

Mythologie, histoire de l'île d'Alonissos

L'île d'Alonissos est habitée depuis la période néolithique. Certaines sources précisent que l'île était déjà habitée il y a 100 000 ans et qu'à cette époque les principales îles des Sporades formaient un seul petit continent dont les vallées ont été recouvertes par les eaux de la méditerranée il y a seulement quelques milliers d'années.
Les premiers colons connus seraient des pelasges et des crétois minoens, ils vivaient d'agriculture principalement (huile d'olives, vins). L'île était sans doute une escale pour les navires à voiles qui sillonnaient la mer Égée, en provenance de Crète, de l'argolide et des cités situées sur le littoral continental. Pendant la période antique elle a porté plusieurs noms Ikos, Cheliodromia, Diadromia et à notre époque certains grecs l'appellent sous le nom de Liadromia.
Après la période minoenne les mycéniens prennent possession de l'île, un mythe indique que le père d'Achille, Pelée aurait vécu sur l'île.
Pendant la période classique, l'île connait un certain essor économique grâce à la production de vin, d'huile d'olives et d'amphores. Une cité importante existait sur la côte sud est de l'île (lieu maintenant connu sous le nom de Kokkinokastro). Les athéniens y avaient une base navale et Philippe de macédoine entra en conflit avec Athènes en raison de ce port et finit par conquérir toute la Grèce. L'île fît ensuite partie de l'empire romain. Les romains l'utilisent comme lieu d'exil et l'île périclite. Lors de la séparation de l'empire romain elle devient membre de l'empire byzantin mais elle demeure principalement une île rurale. Elle devient possession vénitienne au 13ème siècle et elle subit divers assauts des pirates qui écument la mer Égée dont Barberousse qui la pille en 1538. A cette époque, elle est conquise par les turcs et restera sous cette domination jusqu'à la guerre d'indépendance en 1821 et devient membre du nouvel état grec en 1830.
L'île a subit un grave tremblement de terre en 1965 et les habitants ont abandonné l'ancienne capitale située sur les hauteurs pour une nouvelle ville, Patitiri, construite en bord de mer.

A découvrir lors dun voyage sur l'île d'Alonissos

  • Le petit port de Patitiri est moderne puisque la majorité des constructions datent d'après 1965 et le fameux tremblement de terre qui a détruit l'ancienne capitale. C'est un petit port classique avec tavernes cafés et restaurants au bord de la mer et les principaux commerces nécessaires à la vie quotidienne. Un petit musée du folklore permet de voir diverses trouvailles faites sur l'ile. - - - - - - L'ancienne capitale est située au dessus et elle est accessible par une petite route, les anciennes constructions détruites lors du tremblement de terre ont été en grande partie réhabilitées dans le style local et le village avec ses vieilles ruelles commence à reprendre vie avec cafés, restaurants et diverses boutiques. Vous pourrez y découvrir aussi les vestiges de l'ancienne forteresse vénitienne du 15ème siècle et une petite chapelle Tou Christou.
  • Kokkinokastro : il est possible en caïque de découvrir l'ancienne ville antique qui portait le nom d' Ikos. Elle est située à proximité d'une plage de galets et falaises rouges (dont son nom Kokkino signifie rouge en grec), la ville antique est en grande partie sous les eaux de la mer.
  • Le parc aquatique : une partie de l'île est entourée par un parc national maritime (l'unique de Grèce crée en 1992) afin de protéger principalement les derniers phoques moines de méditerranée (environ 50 sur le site et 250 en méditerranée), mais aussi des dauphins et des tortues. Le parc englobe une grande partie d'Alonissos mais aussi les îlots avoisinants : Peristera, Skantzoura et Gioura qui sont inhabitées. Des visites en caïques sont organisées, les phoques ne sont pas toujours visibles mais les visiteurs peuvent voir d'autres espèces d'animaux : goéland d'Audouin, faucons d'Eléonore, puffins cendrés et au printemps diverses colonies d'oiseaux migrateurs. Il y a également des dauphins qui suivent les bateaux en petits groupes, ainsi que les chèvres sauvages de Yioura.
  • Seule la partie sud de l'île est habitée avec, hors la petite capitale Patitiri, les villages de Marpounda et Votsi. Au nord, une route conduit au village de Steni Vala où est situé le centre de recherches et de protection des phoques moines, la route est longue et il est préférable d'y aller en caïque.
  • L'île est traversée de nombreux sentiers piétonniers souvent assez pentus, c'est une île paisible qui possède encore une importante activité agricole, ses quelques plages souvent bordées de pins sont souvent désertes. Cette île conviendra donc aux personnes qui recherchent le calme et à profiter d'une vie traditionnelle grecque.

 

Comment arriver à Alonissos depuis la France et depuis la Grèce ?

  • Vols réguliers quotidiens Paris - Athènes sur les compagnies Aegean Airlines, Air France puis vols intérieurs Athènes Skiathos compagnie Olympic Air (attention peu de vols en correspondance, il sera sans doute nécessaire de passer une nuit à Athènes) puis ferrys entre Skiathos et Alonissos.
  • Ou ferrys Agios Konstantinos - Alonissos ou Volos - Alonissos (en correspondance avec des bus au départ d'Athènes).
  • Vols charters Paris - Athènes (départs de province en saison touristique : Lyon, Nantes, Toulouse, Marseille, Strasbourg, etc...) puis bateaux au départ de Volos ou Agios Konstantinos pour l'île d'Alonissos, arrivée au port d'Alonissos, capitale de l'île. Différents bateaux possibles suivant les périodes et compagnies maritimes : highspeed et ferrys.
  • Nombreux bateaux entre les îles des Sporades au départ du port d'Alonissos pour Skiathos et Skopelos.

 

Nos possibilités de séjour sur l'île d'Alonissos

Hôtels de diverses catégories (B, C) situés dans les différents villages de l'île : Chora, et proche des plages.
Locations de studios et appartements.
Location de maisons : non disponible à Alonissos.

Notre représentant à Alonissos vous accueille à l'aéroport ou au port pour vous transférer à votre hôtel ou votre location, il peut aussi vous fournir une voiture en location .


Conditions générales - Mentions Légales - Détours 2014 - Site réalisé par Dare Pixel